Conseils Farm work

Avant de démarrer mon farm work, je m’étais renseignée sur les différentes façons de renouveler son visa : effectuer 88 jours de fruit picking en trouvant le job sur sa route ou bien passer 3 mois en ferme. J’ai choisi cette 2ème option car, comme pour le HelpX, l’immersion dans un milieu que je ne connais pas faisait partie de mes envies pour ce WHV. Comme vous avez pu le constater, je n’ai pas été déçue du voyage ! Bien qu’étant informée sur les arnaques possibles, j’en ai moi-même été victime … J’espère donc mettre à profit cette expérience pour partager avec vous quelques conseils qui, je l’espère, vous seront utiles :

  • être véhiculé-e

Pour ainsi éviter de se sentir « coincé », à 700km de la côte comme je l’ai été et à 1h30 de route de la ville la plus proche (avec un seul supermarché) … Cela peut faire la différence ! Si vous avez le budget pour acheter votre véhicule avant de démarrer votre farm work, n’hésitez pas … En cas de problème, vous serez indépendant et pourrez prendre la route comme vous le voulez !

DSC_0346

  • checker le réseau téléphonique

Sans loisirs à des km à la ronde et sans Wifi, j’ai remercié grandement Tesltra de me permettre de passer des coups de fils, d’envoyer des sms et mms (illimités et gratuits vers les numéros Telstra d’ailleurs, youhou !). Même avec un réseau plus que capricieux, je vous encourage vivement à demander à vos futurs boss si une antenne proche de leur propriété vous permettra d’utiliser votre téléphone. J’ai été en contact avec 2 de mes proches qui effectuaient également leur farm work et ces minutes (voir ces heures …) de conversation m’ont fait un bien fou ! Parler français à nouveau, se sentir comprise, partager ses ressentis sur le bush lifestyle m’ont permis de ne pas devenir folle ! Enfin pas plus que d’habitude 🙂

  • garder ses distances

Encore une fois, je ne généralise pas et ne considère pas cette expérience comme représentative de ce qui se passe dans le bush ! Néanmoins, j’ai récolté plusieurs témoignages en ce sens : les relations de travail sont bien différentes ici et sachez qu’entre-vous et un Aussie, le choix sera vite fait. J’étais assez proche de mes collègues et même de mes boss. Pour autant, cela n’a pas empêché ces derniers de me renvoyer du jour au lendemain, de ne pas signer mes papiers du Visa et même de faire le combo chantage et harcèlement !! Quant à mes chers collègues, je n’ai, jusqu’ici, aucune nouvelle d’eux … J’aurais aimé croire que les moments que nous avons passé 7jrs/7 ensemble pendant 2 mois et demi auraient crée un « petit quelque chose » mais non. J’ai appris, à mes dépends, que les échanges au travail sont empreint d’hypocrisie. Faites votre boulot correctement, prenez ce qu’il y à prendre et basta. Je vous déconseille le copinage qui pourra, malheureusement, se retourner contre vous.

DSC_0365

  • ne pas hésiter à partir

Le farm work idéal étant aussi difficile à trouver qu’un produit bio dans les rayons de Coles, j’ai fait l’erreur de vouloir rester jusqu’au bout. Passer 3 mois au même endroit, c’est tentant : malgré la fatigue physique, le rythme effréné sans day off, j’ai voulu tenir. Les jours passaient et je savais ce que je devais faire, je connaissais les véhicules, les champs, mes missions, les humeurs des uns et des autres. Mes boss eux-même m’avaient dit être prêts à m’accueillir pour cette période. Mais 3 mois c’est long … Encore plus pour des gens habitués à vivre en autarcie et qui ont tendance à aimer l’ambiance de huit-clos malsain. Pour ma part, les 2 dernières semaines ont été « de trop » : j’ai ressenti que mes boss étaient facilement agacés, semblaient même énervés à l’idée de me trouver quelque chose à faire, étaient de moins en moins friendly … Avec le recul, ils ont tout fait pour me faire partir ! Sans Wifi pour m’organiser et donc chercher un autre job, sans véhicule pour me déplacer ailleurs que dans la ferme, partir ne me semblait pas une bonne idée. Alors j’ai essayé de tenir … Au vu du résultat, je vous recommande de ne pas faire la même erreur.

Si vous ne vous sentez pas/plus à l’aise, que vous êtes trop broyé physiquement ou simplement que vous sentez que le vent tourne et que l’ambiance change : je ne saurais que trop vous conseiller de partir ! Il y a du fruit picking à la pelle et des farm work bien payé, avec des boss adorables (si si je vous jure, ça existe ^^)

DSC_0379

  • s’écouter

Last but not least. Peut-être évident mais sans doute le plus important à mes yeux. Ecoutez-vous ! Si vous ne comprenez pas ce que l’on vous demande de faire, que vous n’êtes pas à l’aise avec quelque chose, que vous êtes trop fatigué pour effectuer votre mission correctement : dites-le et suivez votre instinct ! L’environnement dans le bush est hostile et potentiellement dangereux. Avec le recul, je me félicite de n’avoir eu aucun accident pendant mon farm work et suis sûre d’en avoir évité quelqu’un tout simplement parce que j’avais eu un mauvais pressentiment

Je vous souhaite une superbe expérience dans le bush et croise les doigts pour que vous ne rencontriez aucun soucis ! Good vibes for everyone.

DSC_0333

2 réflexions sur “Conseils Farm work

  1. Bonjour Marina.
    Je me présente. Je m’appelle Romain et je suis en charge des publications sur le blog https://www.whv.fr/ spécialisé dans le permis vacances travail.
    On cherche des témoignages de voyageurs blogueurs en Australie. Est-ce que tu serais intéressée à l’idée de répondre à une interview ? Tes réponses seraient publiées sur notre blog.
    Dans l’attente de ta réponse, je te souhaite une bonne journée.
    Romain.
    rh@chapka.fr

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s