Qui suis-je ?

1

Bonjour

et

bienvenue sur le blog !

Je m’appelle Marina, j’ai 28 ans et je vis de voyages et d’expatriations depuis plusieurs années, en quête d’aventures, de rencontres et de nouvelles cultures.


Quand est-ce que tout a commencé ?


En 2011, j’ai 20 ans. Je pars quelques mois au Canada, dans le cadre d’un stage pour mes études. Je découvre ainsi les joies de la vie d’expatriée : déneiger son escalier pour Noël, se promener par moins 25 degrés le long du Saint-Laurent, fêter le Nouvel An à New-York … Montréal et mes escapades aux alentours comblent mes envies de nouveautés, de Nature, d’indépendance. Je tombe en amour de ce pays et de ses habitants. Lors de mon dernier séjour en 2015 (et pour fêter la fin du Working Holiday Visa de ma sœur), nous partons avec mes parents pour un road trip inoubliable de Calgary à Vancouver, en passant par les sublimes parcs nationaux.

DSC_0025 (2)
Bow Lake, West Canada – 2015

La vie d’expatriée sédentaire ou de voyageuse sur la route me comble et il me tarde de finir mes études pour élaborer un projet concret et sur le long terme, à l’étranger …


Mon parcours


En 2016, alors que je suis installée à Paris, mes désirs d’aventures me rattrapent. Je quitte mon appartement et mon travail pour me lancer dans l’aventure d’un Working Holiday Visa en Australie. Je pars avec très peu d’argent en poche mais des rêves plein la tête. J’achète un véhicule pour y aménager ce qui deviendra ma maison pendant les 7 prochains mois. Je sillonne cet immense pays en solitaire et je me passionne pour la culture Aborigène. Mon style de voyage évolue : je prends goût au HelpX, je me lance dans l’activité de freelance et rêve de nomadisme.

4
Australian bush – 2017

Après avoir été éleveuse de vache et de moutons, après avoir bossé dans une ferme de coton/de fruits/de légumes, dans une fête-foraine, au sein d’une agence de nettoyage, après avoir été prof de français, baby-sitter ou encore éducatrice : je clôture en 2019 deux années d’expatriation en Australie.

Je décide de continuer l’exploration du Pacifique. La Nouvelle-Zélande et la Polynésie m’enchantent et me donnent envie de me poser plus longtemps. Je n’arrive pas à me résoudre à rentrer en France directement, alors je refais un passage en Asie du Sud-Est : je découvre le Vietnam, en partie à moto puis je fais du house-sitting en Thaïlande.

_DSC5002
Bayon Temple, Cambodia – 2018  © Away We Roam

Et maintenant ?


De retour en France, je n’ai évidemment qu’une envie … Repartir ! Il me tarde de décrocher mes Working Holiday Visa pour la Nouvelle-Zélande ainsi que le Canada, afin de devenir une serial PVTiste qui se respecte !

15092018-SKA01879
Surfer Paradise, Australia – 2018 ©The Memories Room

Côté aventures et défis, un de mes rêves est de parcourir le Pacific Crest Trail : une randonnée longue de 4240 kilomètres, qui s’étend depuis la frontière mexicaine jusqu’à la frontière canadienne, en passant par les Etats-Unis.

Soucieuse de mon empreinte carbone, je considère également de plus en plus le vélo comme un moyen de se déplacer, peu importe la distance. J’envisage donc de rouler sur l’EuroVélo 6 qui relie Saint-Brévin-les-Pins (France) à Constanta (Roumanie). Ceci dans le but de préparer un voyage à vélo plus ambitieux …

Dans l’attente de mettre à bien ces projets, je retrouve des réminiscences de ma vie nomade en continuant les boulots de backpacker en France, en découvrant des lieux insolites grâce à l’urbex, en animant des rencontres PVTistes.

Dans un autre genre, je rédige également des nouvelles par ici.

Je vous invite maintenant à découvrir le best of du blog !

 

Au plaisir de se croiser sur la route,

Marina

7ter
Kata Tjuta, Australia – 2017